Chaque année à la même époque, le troisième jeudi de novembre pour être précis, résonne à nos oreilles le même refrain populaire « Le Beaujolais nouveau est arrivé !», coup d’envoi de la commercialisation de l’un des premiers vins A.O.C. Stratégie marketing ou prétexte festif, cet événement nous ferait presque oublier la richesse et la sensualité de ce vin cultivé au nord de Lyon et issu du gamay noir à jus blanc. Le vignoble du Beaujolais est en effet composé de douze appellations, le Beaujolais, le Beaujolais-Villages, et dix autres crus, joyaux de la région. Seules les deux premières produisent le Beaujolais nouveau.

L’appellation « Beaujolais » est la plus étendue des trois. Implantée sur des sols principalement granitiques, elle s’étend sur la partie sud et est du Beaujolais. D’une grande fraîcheur, ces vins se savourent tout au long de l’année et se marient à la peCultivés entre Mâcon et Villefranche-en-Beaujolais, les vins d’appellation Beaujolais-Villages présentent une robe couleur cerise et des arômes de cassis ou de fraises. Si l’essentiel de la production se compose de vins rouges, il existe aussi de savoureux Beaujolais-Villages rosés et blancs qui ne manqueront pas de vous surprendre. Souples et légers, ces vins se combinent agréablement avec la charcuterie et la viande blanche.

Avec un potentiel de garde de sept à dix ans, les dix crus du Beaujolais possèdent chacun leurs particularités liées aux différents terroirs dont ils sont issus. Du Sud au Nord, ils se succèdent, mais ne se ressemblent pas, et forment un ensemble délicieux, plein de nuances et de finesse. Ils sont habituellement classés en deux catégories, les tendres (Chiroubles, Saint-Amour et Fleurie) et les robustes (Brouilly, Côte de Brouilly, Juliénas, Régnié, Chénas, Morgon et Moulin-à-Vent). Leurs arômes de fruits rouges et d’épices participent à une belle longueur en bouche.

Le mois de novembre n’est donc pas seulement l’occasion de discourir sur le goût prononcé de cassis, de banane ou de pamplemousse du Beaujolais nouveau, mais peut-être le moment d’aller découvrir le vaste panel de vins que nous offre ce vignoble de qualité.

 

 

Article écrit par Isabelle Escande, journaliste et plume gourmande