L’art de la table n’est pas toujours chose aisée, et souvent on s’y perd à l’heure de la sélection des verres, à tel point qu’on finit par se demander si ces subtilités ne sont pas futiles et aléatoires. Mais détrompez-vous, ces règles n’ont pas été créées juste pour vous embêter, mais pour honorer les fameux breuvages.

La taille et la forme des verres est essentielle pour magnifier votre vin. Oubliez vite les verres plats pour servir ce nectar, et choisissez des verres à pied afin que votre main ne chauffe pas le vin. La bienséance veut que l’on dispose deux verres, l’un pour le rouge et l’autre pour le blanc. Le plus large est réservé au vin rouge pour faciliter son oxygénation et libérer les arômes. Vous devez pouvoir remuer facilement le breuvage et glisser votre nez dans le calice afin de savourer le bouquet. Le vin blanc ne nécessite pas de s’aérer autant, c’est pourquoi il faut choisir des verres à ouverture plus petite qui concentrent les arômes.

Sachez que le format du verre joue aussi sur la perception du vin. Selon la forme du ballon et de l’ouverture, le liquide est amené à diverses zones de la langue de sensibilité différente. Un ballon étroit, par exemple, nous oblige à relever légèrement la tête et le vin s’écoule directement vers le fond de la langue, plus sensible à l’amertume et à l’acidité.

Sur la table, les deux verres à vin doivent être placés à droite de l’assiette, par ordre de taille décroissante. Le verre à champagne par contre se met à gauche du verre à eau, un peu en retrait. Il est préférable de choisir une flûte pour boire le champagne afin de savourer la danse joyeuse des bulles et de les laisser éclore dans la bouche plutôt que dans le verre. Il est conseillé de remplir le verre à moitié pour favoriser la concentration des arômes. Pour cette même raison, le vin blanc doit être servi au tiers et le rouge à la moitié.

Le verre n’est donc pas à prendre à la légère dans l’agencement de votre table. Il n’est pas qu’un simple contenant ni une complication de plus dans votre organisation, mais le valet discret et essentiel de tous les grands crus. Il saura sublimer votre vin et préserver son bouquet que vous n’aurez plus qu’à cueillir par un délicieux baiser.

 

disposition-couverts-france

 

Article écrit par Isabelle Escande, plume gourmande