Brune, blanche, blonde ou ambrée, goûteuse et parfumée, la bière artisanale a aujourd’hui le vent en poupe. Alors que certains prévoyaient la fin de la brasserie française au début des années 80, environ 630 brasseries existent dorénavant sur le territoire français et proposent plus de 2000 mille bières différentes. Et si la consommation de bière industrielle diminue en effet depuis une vingtaine d’année, celle des bières artisanales connaît au contraire une croissance importante.

Cette nouvelle tendance s’explique par un changement des mentalités concernant le secteur alimentaire. L’important n’est plus la quantité sinon la qualité. Les individus sont sensibles à l’idée de consommer un produit réalisé à quelques kilomètres de leur porte pour favoriser l’économie locale et éviter les effets négatifs sur l’environnement d’une production mondiale et massifiée. Par ailleurs, ils sont de plus en plus à la recherche de goûts authentiques et de saveurs inexplorées que les bières artisanales sont susceptibles de leur procurer.

Ce monde brassicole se caractérise principalement par sa diversité. Entre les différents malts de céréales et les 500 sortes de houblons disponibles ainsi que la multiplicité de levures existantes, le brasseur est face à une multitude de possibilités. Il a ensuite une large palette d’adjuvants à sa disposition qu’il peut utiliser pour varier l’arôme de sa bière et lui donner la touche qui lui plaît (fumée, fruitée, épicée, etc.).

Cette recherche de la variété originale n’est pas le seul critère pour qualifier une bière « d’artisanale ». Si les contours de ce nouveau concept ne sont pas toujours très bien définis, cette appellation désigne une bière généralement pur malt. Non filtrée, elle est mise en bouteille ou en fûts sans additifs. De petit calibre, l’entreprise qui l’élabore ne doit fournir annuellement qu’un nombre limité de volumes.

Artisan, alchimiste et un peu chef d’orchestre, le brasseur est mû par l’idée de faire découvrir aux consommateurs des nouveautés gustatives. Tel un œnologue, il pense à la combinaison de sa production avec des mets en particulier et envisage la bière comme un élément riche et intéressant pour accompagner un plat. D’ailleurs, de nombreuses brasseries artisanales ont été créées par des œnologues attirés par le souffle de liberté associée à cette activité. Sur le point d’être détrôné, le vin n’a qu’à bien se tenir...

 

biere-artisanale
bieres-artisanales

 

Article écrit par Isabelle Escande, plume gourmande