Joyeuses Pâques ! Une fête riche en couleurs, traditions et plaisirs gourmands...

Entre surprises chocolatées, oeufs colorés, lapins farceurs et cloches généreuses, Pâques est un joyeux mélange de symboles et de bonne humeur, un moment de pur bonheur pour les petits comme les grands ! Mais connaissez-vous les traditions qui se cachent derrière ces muliples protagonistes ?

 


L'oeuf, star incontournable de Pâques

Symbole de vie pour de nombreuses cultures, chez les Romains, les Perses et les Egyptiens notamment, et élément phare de cette célébration, l'oeuf est offert au printemps, depuis l'Antiquité, comme emblème du renouveau et de la fécondité. Dans la tradition chrétienne, Pâques est une fête très importante qui renvoie à la résurrection du Christ après sa crucifiction le Vendredi saint. Elle met fin au Carême qui dure quarante jours, et au cours duquel, au Moyen Âge, il était interdit de manger des oeufs. Certaines sources voient, dans cette proscription, l'origine de la coutume d'offrir des oeufs décorés durant cette période de l'année. Les poules en effet n'arrêtaient pas de pondre et il fallait bien faire quelque chose de leurs productions ! Cette tradition est encore très vivante dans de nombreux pays, comme en Allemagne où les enfants colorent les oeufs au moment de Pâques. Quant au chocolat, il aurait fait son apparition au dix-huitième siècle. Les oeufs sont alors vidés pour être remplis de chocolat liquide et ce n'est qu'un siècle plus tard que les oeufs tout chocolat sont inventés lorsque les progrès techniques liés à la confection de la pâte de cacao et les premiers moules voient le jour.

Quand le chocolat se déguise en poule, en poisson, en cloche, en lapin ...

Aujourd'hui, les figurines en chocolat se sont diversifiées, et aux côtés des oeufs, se trouvent les poules, les cloches ou les lapins. Mais que viennent-ils faire dans l'histoire ?Associée à l'oeuf, la poule s'explique par une amplification symbolique. Dans la tradition chrétienne, et au cours de plusieurs siècles, les cloches apportaient les oeufs. Elles ne devaient plus sonner dès le jeudi de Pâques en signe de deuil jusqu'à la nuit du samedi au dimanche pour annoncer la résurrection. Aux enfants, il était raconté qu'elles s'en allaient à Rome pour être bénies. Sur le chemin du retour, elles déposaient les oeufs dans le jardin. Dans certaines régions de France et dans les pays anglo-saxons et germaniques, tel en Suisse ou en Autriche, ce ne sont pas les cloches qui apportent les chocolats, mais les lapins qui symbolisent depuis des siècles la fécondité. Cet animal était l'emblème d'une déesse païenne, Ost Ara, associée au printemps et à la renaissance qui donna d'ailleurs son nom au mot « Pâques » en anglais et en allemand (« Easter » et « Ostern »).

Et l'Agneau de Pâques dans tout ça ?

D'autres animaux et coutumes culinaires sont associés à cette célébration, comme celui de l'agneau pascal. Figure de l'innocence et de la pureté, il représente, pour les Chrétiens, le Christ qui donna sa vie pour le Salut des hommes. On le retrouve, dans la tradition juive, où Pâques est une commémoration de l'exode des Hébreux hors d'Egypte vers la terre promise. Lors de leur premier repas d'hommes libres, ils sacrifièrent cet animal qui est aujourd'hui un plat communément partagé à Pâques. Le pain azyme, un pain sans levain consommé à cette date-là, est aussi une référence à cet épisode biblique, la fuite des Hébreux. Dans leur hâte de quitter l'Egypte, ils n'eurent pas le temps de lever le pain, et se nourrirent d'un pain sans levain.

Symbole d'un temps nouveau, Pâques est une fête liée à la vie, à la joie et aux plaisirs ! Une véritable aubaine pour les gourmands... Alors laissez-vous prendre au jeu : petites attentions gourmandes pour faire plaisir, chasse aux chocolats, décoration des oeufs, préparation d'un tendre et savoureux agneau pascal... Vous avez le choix des festivités !

 

Pâques

 

Article écrit par Isabelle Escande, plume gourmande